Dépublié

                         

 

 

  Vos élus Comité d’ Établissement Indépendants              

 

CEST IMPORTANT   CEST INTERESSANT

Économie :

Les résultats semestriels ont été publiés, meilleurs qu’attendus, ce qui a séduit les analystes financiers et provoqué un bond  de l’action, qui flirte désormais avec les 100 €, soit un gain de près de 50% depuis le début de l’année.

En juin, nous avons demandé que les salariés ne soient pas les oubliés de cette performance obtenue grâce à leur travail.

Nous avons réitéré cette demande légitime et la direction en retour a indiqué proposer quelque chose d’ici la fin de l’année, si les résultats économiques sont toujours au rendez-vous.

Nous ne relachons pas notre pression pour obtenir quelque chose à la hauteur des efforts fournis.

Référentiel métier

Le référentiel métier a été enrichi afin d’intégrer tous les métiers des fonctions et de prendre en compte aussi certains des métiers qui se sont développés dans le groupe,  comme le testing par exemple.

Les élus Traid-Union ont  demandé qu’il soit clairement indiqué dans ce document qu’il ne peut pas être utilisé comme arme de licenciement ; en effet, les compétences de chacun des emplois-repères sont si larges que n’importe qui  peut se voir opposer un manque de performance dans l’une ou l’autre de ces compétences.

Administrateurs salariés. Traid-Union au Conseil d’Administration de Sopra Steria Group !

Après moult péripéties fomentées par les organisations syndicales historiques, nous avons enfin pu passer à la désignation des deux personnes qui représenteront les salariés au sein du Conseil d’Administration de Sopra Steria Group.

Ces représentants, administrateurs de plein droit, bénéficient du droit de vote et sont donc à même de peser sur les décisions du « Board », et particulièrement sur les aspects stratégiques à moyen et long terme.

Les personnes désignées sont Aurélie Abert (STIE Toulouse) et Gustavo Roldan (Banque Paris) ; Gustavo était sur la liste présentée  par Traid-Union.

Droit de réponse

Les syndicats historiques nous accusent souvent de ne pas avoir voulu nous impliquer dans la gestion des oeuvres sociales de CE ; nous l’assumons.

En effet nous étions en total désaccord avec les projets qui se tramaient à l’époque : suppression des voyages, des locations des primes vacances enfants. Nous  ne voulions pas cautionner le démantèlement de toutes ses activités que nous, élus indépendants, avons créées de toutes pièces, et qui sont appréciées par beaucoup d’entre vous.

Tout ceci n’est pas arrivé car, grâce à un intense travail de persuasion nous avons pu convaincre certains élus syndiqués de ne pas soutenir ces mesures, si bien qu’il n’y avait plus  de majorité pour les voter. Un grand ouf de soulagamenent pour les salariés !

Ceci a d’ailleurs provoqué une fracture entre les coalitions syndicales qui a conduit à l’éviction du Secrétaire CFDT de l’époque, remplacé par un Secrétaire Traid-Union.

Prochaines élections professionnelles :

Par pragmatisme et par souci de coller au mieux à la gouvernance de l’entreprise, nous étions les seuls à défendre ouvertement l’idée d’un seul CE (Comité dEtablissement) par société, là ou certaines organisations syndicales qui avaient des personnes à placer en demandaient jusqu’à 20.

Nous avons pu transmettre nos arguments à l’inspection du travail qui a finalement tranché dans notre sens : il y aura donc un CE pour chacune des sociétés de l’UES, (Sopra Steria Group, Sopra Banking  Software, Sopra HR Software, Sopra I2S et Axway), l’ensemble étant coiffé par un CCE comme aujourd’hui.

Nous sommes aussi  les seuls à avoir expressément demandé la mise en place d’un vote électronique, afin que l’accès au vote soit le plus simple possible pour tous. Evidemment, les syndicats historiques,en perte de vitesse, qui veulent restreindre la participation pour ne pas se retrouver dilués dans la masse s’y sont opposés.

Alors, face à ce qui ressemble à une tentative de faire taire le maximum de salariés du groupe, mobilisez vous pour participer au futur scrutin qui devrait avoir lieu en janvier/février 2016.

Désinformation :

En cette période pré-électorale, la désinformation va bon train du côté des syndicats historiques.

Alors ne prenez pas pour argent comptant, tout ce qu’on vous donne à lire, et particulièrement ce qui nous dénigrent.

Nous sommes à votre disposition pour vous apportez tous les éclairssicements nécessaires sur notre positionnement et nos actions.

Bonne rentrée à toutes et tous !