Dépublié

Économie :
La bonne entrée dans l’année se confirme. Le chiffre d’affaire du premier trimestre sera au dessus du budget et en croissance par rapport à 2014 ce qui
constitue une excellente nouvelle pour l’emploi de tous. Le nombre de salariés en inter-chantier diminue et l’entreprise continue à embaucher.
Toutefois, le secteur des Telcos souffre, suite au désengagement de SFR.


De belles signatures, rendues possibles grâce à la nouvelle dimension que le groupe a atteint après la fusion avec Steria, sont attendues très prochainement.


Frais de déplacement. Les syndicats torpillent les avancées proposées par la Direction.
Après avoir interrompu les négociations sur le sujet, les syndicats traditionnels, invoquant un problème de forme ont empêché qu’un nouveau barème de
frais de déplacement entre en vigueur au 01/04/2015.
Pourtant, ce nouveau barème présente des avancées notables par rapport au précédent de Sopra, tout en restant cependant bien inférieur à ce dont
bénéficiaient nos collègues de Steria.
Au final, tous se retrouvent au barème actuel Sopra, nettement plus défavorable.

ScreenShot1076


Temps de travail, perversité des syndicats traditionnels.
Après deux ans de procédure Sopra vient d’être condamné en appel pour infraction à la législation sur le temps de travail. Dont acte.
Seul petit hic, depuis deux ans également des négociations sont en cours avec les syndicats traditionnels, toujours les mêmes, sans qu’il soit possible d’aboutir.
Pourtant la dernière mouture du projet d’accord comporte, là aussi, des avancées significatives pour nous tous : passage à un horaire individuel variable plus
cohérent avec ce que chacun vit au quotidien sur les projets, et mise en place d’un nouvel outil, complémentaire au CRA, permettant d’enregistrer de manière
efficace tout dépassement d’horaire.
Que dire du comportement des organisations syndicales traditionnelles qui empêchent l’entreprise de se mettre en conformité avec la loi au mépris
même de l’intérêt des salariés et qui ensuite demandent à un juge de constater cette illégalité, en prenant au passage, dans votre poche, quelques
milliers d’euros pour alimenter les caisses de la centrale ?


Dialogue social en berne …
Les deux exemples ci-dessus démontrent l’incapacité des syndicats traditionnels à négocier efficacement. Leurs relations sont tellement tendues avec la
direction que chacun est aujourd’hui dans une attitude de défiance peut propice aux négociations.
Notre organisation syndicaleTraid-Union, fruit de la fusion Sopra Steria, est elle dans une logique de respect mutuel et de dialogue constructif, sans
compromission, … mais n’a pour l’heure pas voix au chapitre.
Alors si vous partagez cette vision moderne du syndicalisme, donnez-nous l’occasion de participer à toutes les négociations qui influent sur notre
vie quotidienne au travail en votant massivement pour nous au premier tour des prochaines élections CE et DP.
Vous pouvez aussi soutenir notre action et en être acteur en devenant adhérent. Toutes les informations sur notre site.


… Et restriction de votre droit à vous exprimer
Grands donneurs de leçon de démocratie, les organisations syndicales traditionnelles ne veulent pas non plus que soit mis en place un vote électronique à
l’occasion des prochaines élections professionnelles. Cherchant à limiter le taux de participation à ces élections, elles vous privent ainsi du moyen le plus
simple de vous exprimer par peur, peur que la majorité jusqu’alors silencieuse de l’entreprise et qui ne se reconnaît pas dans leurs positions,
s’exprime enfin. La meilleure réponse que vous pouvez leur faire et de participer massivement au futur scrutin.
Ne vous en laissez pas conter, exprimez-vous !